Churchill
     de Gaulle
coin bleu
> Accueil > Parcours > La guerre des ondes

La guerre des ondes, propagande et contre-propagande



« I have nothing to offer but blood, toil, tears and sweat. ».
Je n’ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur.
Winston Churchill, 13 mai 1940

« Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. ».
Le général de Gaulle est photographié par Howard Coster (1885-1959) en juin 1940.


Charles de Gaulle et Winston Churchill ont en commun d’avoir su mobiliser leur talent d’écrivain pour forger les mots d’ordre à même de fédérer leurs peuples. Dans cette guerre, qui est aussi une guerre des ondes, leur usage extraordinairement brillant de la radio assure leur popularité et leur renommée. Si la radio est donc le vecteur prépondérant, d’autres moyens, tracts, journaux, brochures, actualités cinématographiques… participent aussi à d’intenses actions de propagande et de contre-propagande qui témoignent que ce conflit est une guerre totale. L’opinion publique de la France occupée, enjeu majeur en vue d’un futur débarquement, est au coeur de ce combat, symbolisé par l’affrontement entre Radio-Londres et Radio-Paris.

coin du bloc bleu