Churchill
     de Gaulle
coin bleu
> Accueil > Parcours > Une relation orageuse

Portraits d'une relation orageuse : la " mésentente cordiale "



« Pauvre Churchill ! Il nous trahit, et il nous en veut d’avoir à nous trahir... ».
Charles de Gaulle, 1er octobre 1942

« Si vous m’obstaclerez, je vous liquiderai. ».
Phrase prononcée par Churchill lui-même en français.
Winston Churchill à Charles de Gaulle, 22 janvier 1943


Les liens scellés par Churchill et de Gaulle durant l’été 1940 sont très rapidement mis à l’épreuve des intérêts nationaux. Le général de Gaulle, qui s’estime trop faible pour transiger et veut rendre son rang à la France vaincue, s’oppose régulièrement à la politique britannique, particulièrement sur la question du devenir des territoires administrés par la France au Moyen-Orient. La relation bilatérale entre Churchill et de Gaulle est de plus bouleversée par l’entrée en guerre des Etats-Unis en décembre 1941. Pour Churchill, en effet, l’alliance angloaméricaine est vitale, or le Président Roosevelt se montre particulièrement hostile au général. Il en résulte une série de crises sur les questions aiguës des relations avec Vichy, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de l’Afrique du Nord et, plus encore, sur l’administration de la France après sa libération.

coin du bloc bleu